CGT TELECOMS 13

Syndicalisme 2.0

Présentation du déroulé de la formation

  1. Le web qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que représente internet pour vous ?
  2. Médias de masse : L’information et les médias en questions.
  3. Déconstruire les idées reçues.
  4. Réseaux sociaux :

    • Différentes catégories de réseaux sociaux :
    • En quelques chiffres :
    • Profil Facebook
    • Compte Twitter
  5. La cgt et le web. T3R1 : un réseau de coopératives numériques au service de l’action syndicale
  6. Évaluation de la formation & Conclusions

 

Le web qu’est-ce que c’est ?

Qu’est-ce que représente internet pour vous ?

Donnez les mots qui vous viennent à l’esprit sur ce qu’est internet.

illustration-discussion-sur-le-web

 

En bref :

  • Le web a un principe d’ouverture,
  • Le web a des valeurs de partage,
  • Le web peut être social,
  • Le web fournit des espaces,
  • Le web peut être collectif,

Médias de masse :

L’information et les médias en questions :

  • Qu’est-ce qui a changé dans le rapport à l’information ?
  • Qu’est-ce qui a changé dans la production de médias ?
  • Qu’est-ce qui a changé dans les technologies ?
  • Qu’est-ce qui a changé dans le rapport virtuel / réel ?
  • Qu’est-ce qui a changé dans la structuration des rapports sociaux ?

medias-en-question

En bref :

  • Le web n’est pas qu’outil(s) et espace(s) c’est aussi une culture,
  • L’information est enrichie par le web,
  • Les médias de masse sont multiples, spécialisés, se croisent, se chevauchent,
  • La technologie est plus accessible, plus intuitive, plus présente, plus démocratisée,
  • Les distances et frontières sont abolies,
  • L’évolution vers des sociabilités en réseau et la volonté de participation démocratique poussent le développement du web social.

 Déconstruire les idées reçues.

  • Internet c’est du virtuel. Ce qui compte c’est être sur le terrain.
  • Les réseaux sociaux c’est hyper individualiste et narcissique.
  • Internet c’est pas sérieux, c’est pas fiable. C’est un truc d’amateurs.
  • Avec Internet, tout va trop vite. On prend plus le temps. On oublie.
  • Internet c’est la jungle. Il n’y a aucune règle.
  • On dit réseaux sociaux, mais on ne connaît plus ses vrais amis.
  • Internet c’est la fin de la vie privée. Tout le monde sait tout. Raconte tout.
  • Les gens préfèrent une cause à soutenir en ligne qu’un combat d’intérêt général.
  • Avec Internet, on est tous égaux, les rapports de force sont inversés.

Réseaux sociaux

twitter_iconfb_iconask-fm-logo-pink-icon-12dailymotion_iconflipboard-icongoogle
instagram  linkedin   logo_deezer   logo-copains-davant   pinterest  snapchat
icon-spotify   twitch  icon-youtube slideshare-icon  icon-tumblr  icon-waze

Les exemples de réseaux sociaux ci-dessus

Liste non exhaustive sur www.webmarketing-conseil.fr/liste-reseaux-sociaux/

Différentes catégories de réseaux sociaux :

● Réseaux sociaux généralistes ● Réseaux sociaux musicaux
● Réseaux sociaux professionnels ● Réseaux sociaux open sources
● Réseaux sociaux d’anciens élèves ● Réseaux sociaux payants
● Réseaux sociaux visuels ● Réseaux sociaux éphémères
● Réseaux sociaux vidéo ● Réseaux sociaux anonymes
● Réseaux sociaux de documents ● Réseaux sociaux de messageries
● Réseaux sociaux de découverte de contenus ● Réseaux sociaux de rencontres
● Réseaux sociaux de questions réponses ● Réseaux sociaux de gaming
● Réseaux sociaux géolocalisés ● etc…

 

En quelques chiffres :

quels-sont-les-principaux-reseaux-sociaux-en-2016

Extrait de « Devenir un cybermilitant dans une équipe de Web campagne » – Novembre 2013 par Pierre GUILLO (Dirigeant de la société Ideose (conseil et formation dans les réseaux sociaux) et Expert en Web politique (créateur du média Élus 2.0).).

Profil Facebook

Facebook est aujourd’hui le réseau social le plus important au monde et en France. Un cybermilitant doit y être présent via un profil principalement pour utiliser sa relation avec ses proches (famille/amis et/ou contacts) dans le cadre de la campagne.

Il pourra alors :

  • réunir sa communauté (famille, amis) ou l’élargir à des contacts personnels/professionnels (il n’y a pas d’obligation : il faut décider d’ouvrir son profil Facebook seulement si cela vous semble naturel, sinon il faut consolider sa communauté personnelle),
  • relayer les messages et publications du candidat auprès de sa communauté,
  • détecter de nouveaux militants potentiels parmi les « amis de ses amis » et les inviter à rejoindre la campagne de manière plus efficace que si c’était un responsable officiel de la campagne qui les contactait,
  • détecter des tendances en lisant les publications et les commentaires sur Facebook à propos de la campagne,
  • réagir à des publications des autres camps politiques pour apporter la contradiction et ne pas laisser se propager des idées fausses ou potentiellement négatives pour leur candidat,
  • motiver ses amis Facebook à aller voter le jour du scrutin en indiquant que lui-même est allé voter.

Compte Twitter

Twitter est aujourd’hui le second réseau social au monde et en France. Même s’il est moins utilisé que Facebook, il vient le compléter dans ses usages.

  • Au lieu de réunir sur son compte Twitter sa communauté de contacts proches, le militant va y développer des contacts avec des internautes qui partagent ses idées et son attrait pour telle ou telle thématique. Au-delà de sa communauté personnelle (Facebook), le militant va donc y constituer une communauté professionnelle et va alors la rediriger vers le candidat.
  • Par ailleurs, Twitter a une image de modernité et de très nombreux journalistes, communicants et influenceurs y ont un compte. Le
    « but du jeu » est alors d’avoir ses tweets repris par ces personnes qui peuvent alors en élargir l’impact. Les tweets du militant doivent en particulier relayer les messages et publications du candidat.
  • Comme pour Facebook, le militant va pouvoir y détecter des tendances liées à la campagne en plus d’y détecter des individus.
  • Il va pouvoir également attaquer ou contre attaquer en dialoguant directement avec des personnes des autres camps politiques.

La cgt et le web

Aujourd’hui notre syndicalisme est entré de plein pied dans l’ère du numérique avec des milliers de sites internet, blogs, pages facebook, comptes twitter… de la section syndicale à la fédération, de l’union locale à la confédération. Ces outils permettent de faire connaître au plus grand nombre leurs actions, leurs débats… c’est devenu indispensable à notre démocratie dans la société comme dans le syndicat.

Cela permet la transparence pour que les salariés voient le travail fait par nos syndiqués, nos élus et mandatés.

Les entreprises veulent faire du numérique un outil de contrôle, un moyen de ne pas embaucher, … Or nous pouvons faire la démonstration que la digitalisation peut être un outil pour la convergence de nos revendications, de nos luttes !

Options N° 568 / Juin 2011 – table ronde blogs cgt

T3R1 : un réseau de coopératives numériques au service de l’action syndicale

pf-prendre-la-parole

La Commission exécutive de l’Ugict-CGT a validé l’expérimentation d’un outil numérique d’un genre nouveau dans le paysage syndical français. Dans la même démarche que Reference-syndicale.fr (1ère plateforme de blogs pour les syndicats), le projet T3R1 est lancé depuis septembre 2015.

Les Coopératives sont des espaces participatifs et mutualisés au service de la vie syndicale et du déploiement. Elles présentent diverses fonctions que l’on retrouve déjà dispersées sur le Web collaboratif : échanges d’informations ; discussions en forum ; foires aux questions ; partages de fichiers ; documents collaboratifs ; organisation et animation de réunions à distance ; annuaires détaillés ; modèles (de tracts, de lettres, de statuts par exemple), etc.

Des espaces en réseau, centrés sur les utilisateurs

Les membres de T3R1 sont libres de créer des coopératives, en plus des coopératives privées dont dispose chaque organisation. Ainsi, un membre ayant des responsabilités dans plusieurs structures pourra suivre toute l’actualité fluidifiée au sein d’un même fil des activités de T3R1.

La vie des coopératives dépendra entièrement des usages réels. Au terrain de décider de ce qui est utile : partage et regroupement d’actualités, de ressources, de matériel ? Construction collective de documents, de projets et d’actions ? Mise en place et animation de réseaux et groupes de travail ? Les contacts directs et la recherche d’interlocuteurs facilités ? Photothèque ou tractothèque collaboratives ? Rien n’est déterminé à l’avance.

Aux sources historiques de la coopérative

La notion de coopérative fait sens dans l’histoire du mouvement ouvrier, et T3R1.fr, dit « TERRAIN » répond directement à la demande formulée par plusieurs organisations, syndicats, militantes et militants.

De nos jours, face au risque « d’Uberisation » et de dispersion des modes d’organisation et d’action collectives, voire de la représentation des salariés, et face à la tentation du syndicalisme par délégation, l’Ugict-CGT propose au contraire que le numérique soit un facteur « d’empowerment  » militant. Ce terme traduit une vision dans laquelle les militants sont acteurs, auteurs et décideurs, et où les membres d’une communauté (en ligne et hors-ligne) peuvent se construire leurs propres outils pour s’organiser et nourrir le rapport de force.

Au delà de la dématérialisation, T3R1 est plus qu’un réseau social ou un intranet. Ce site vise à accompagner les modes de travail et de mobilisation propres à notre conception du syndicalisme. C’est un moyen de faire vivre la transformation numérique et de s’emparer de cette révolution pour qu’elle soit un facteur de progrès pour les salariés.

T3R1.fr

Imprimer cet article Télécharger cet article