Orange : conférence de presse 9 février 2017

De France Télécom à ORANGE, même stratégie… mêmes conséquences…

Dans la presse :

La Marseillaise 10 février 2017

La Provence 10 février 2017

Communiqué de presse :

Suite à la crise sociale en 2009, ou plus de 70  salariés s’étaient suicidés, France Telecom fut obligé de diligenter une enquête sur les risque psychosociaux pendant plusieurs années. A cette époque, ORANGE ex France Télécom venait de mettre en place le plan NEXT, qui supprimait 22000 emplois.

Cette enquête Stress et Conditions de Travail est issue de l’accord de Groupe du 06 mai 2010 sur l’évaluation et la prévention des Risques Psychosociaux dans le cadre de la crise sociale chez France Télécom de 2009-2010, qui a été mis sous contrôle du ministère du travail afin d’enrayer cette crise.

Elle est annuelle se présente sous la forme d’un questionnaire adressé aux salariés d’ORANGE par un cabinet d’expertise extérieur (SECAFI).

 En 2016, 47 000 Salariés sur 94 000 ont répondu à cette enquête (50 % de l’effectif).

Les résultats de cette enquête pour l’année 2016 sont alarmants :
  • 75% des salariés jugent leur travail intensif
  • 56 % des salariés d’Orange considèrent ne pas être assez nombreux pour le travail à effectuer.
  • 46 % des managers d’Orange pensent ne pas avoir les effectifs nécessaires pour leurs missions.
  • 71% des salariés ne s’estiment pas reconnus pour le travail qu’ils font.
Mais plus alarmant encore :
  • 10 105 salariés soit 21.5% des 47000 répondants d’Orange sont en stress décompensé (stress fort ou stress très fort).

La notion de stress décompensé signifie une situation où les troubles liés au stress ne sont plus compensés et ont un impact avéré sur la santé des salariés.

D’ici 2020 c’est 30000  Emplois qui vont être supprimés et  8000 créations d’emplois. Pour la CGT les mêmes causes, Suppression massive d’emploi, réorganisations incessantes, entrainent les mêmes effets, mal être et souffrance au travail. La crise sociale de 2009 n’a pas servi de leçon à ORANGE…

Laisser un commentaire