L’Hiver vient : Déclaration préalable CHSCT UIM du 7/12/2018

Venu de nulle part ou presque, c’est-à-dire hors des cadres traditionnels de la protestation  (obsolètes depuis que la majorité des autres syndicats ont avalisé cet oxymore Orwelien nommée  « dialogue social »  ou  les plans de licenciement  deviennent  des « plans de sauvegarde de l’emploi »  et ou les fusions deviennent des « regroupements »).

La majorité des autres syndicats ont avalisé cet oxymore Orwelien nommée  « dialogue social »

Venu de nulle part donc, le mouvement des gilets jaunes a surpris beaucoup de monde, les syndicalistes résignés  à défiler  entre République et Nation ou Vieux-Port – Préfecture  (nous en sommes…), les politiques et leurs commanditaires qui pensaient avoir verrouillé le jeu démocratique sous les dehors d’élections reconduisant d’année en année les mêmes épouvantails, énonçant doctement leurs solutions individualistes pour sauver la planète du chaos en reportant la faute sur les masses.

Ces masses elles-mêmes qui participent au mouvement et découvrent subitement la force que contient en lui un peuple, lorsqu’il croit en celle-ci et qu’il se dégage des cadres d’expression précontraints dans lesquels on pensait pouvoir le juguler.

La situation française est actuellement révolutionnaire au sens premier du terme, précisément parce que les cadres d’expressions habituels  totalement  muselés par le Capital  (médias détenus par les milliardaires, plateaux télé truqués, sondages falsifiés, élections consistant en un vaste exercice de terrorisme mental, etc.) ont volé en éclats. Le peuple, en tant  que multitude de corps, revient sur le devant de la scène, traumatisé par son sentiment d’impuissance permanent face au rouleau compresseur de la destruction sociale il occupe les ronds-points, il bloque les raffineries, il se fait tabasser et gazer par le pouvoir, il donne des coups.

ORANGE, en tant qu’Entreprise du CAC 40, participe aussi à la non prise en compte d’une juste redistribution des richesses créées par les Salariés. Pour rappel, Répartition des Richesses à ORANGE en 2018 :

  • Actionnaires = 1,8 Milliard d’€ de Dividendes
  • Hauts Dirigeants = 30 000€ d’Actions Gratuites Chacun
  • Salariés = 325€ Brut Annuel d’Augmentation

Pour en venir au CHSCT/UIM d’aujourd’hui, comme les petits ruisseaux font les grandes rivières, son Ordre du Jour avec la Fusion de UIs apporte  de l’eau au moulin de la destruction sociale évoquée plus haut, avec pour principale conséquence une baisse des Effectifs qui n’est pas sans conséquence sur les efforts et la charge de travail demandés aux Salariés d’ORANGE et notamment de l’UIM.

Fidèle a ses idées et ses principes, la CGT revendique au contraire une autre répartition des richesses avec ceux qui les produisent, les Salariés et  met à leur disposition un préavis de Grève couvrant la période du 13,14 et 15 Décembre 2018 et revendique :

  • L’arrêt des Fusions des Uis et des mutualisations de backoffice, la ré-internalisation des activités sous-traitées avec l’embauche des sous-traitants, la réduction du travail à 32 heures.
  • La revalorisation des salaires : forfaits d’astreintes, 10% d’augmentation immédiate, une véritable égalité salariale, le 13ème mois.
  • Un  SMIC à 1800 euros brut et une augmentation de salaire de 300 euros pour tous les salaires.

Les élus-es et mandatés-es CGT.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire