Les élu-es CGT ne seront pas présent-e-s à la réunion du CE DOSE et manifesteront avec les salariés-e-s en grève le 21 septembre 2017

Malgré notre demande, la Direction de la DO Sud-Est a décidé, sur insistance de la CFDT, de tenir le CE le 21 septembre.

Lors de cette journée de mobilisation et d’action, le personnel d’Orange exigera le retrait du projet d’ordonnances cassant le Code du Travail.

Cette loi aura des répercussions pour tous les salariés, y compris ceux d’Orange qui risquent d’être en outre confrontés à un désengagement de l’état, dangereux pour les salarié-es, et facteur d’affaiblissement de l’état lui-même.

À l’inverse, il exigera un code du travail du 21eme siècle pour faire progresser le droit du travail dans l’entreprise notamment :

  • Le maintien et renforcement de la hiérarchie des normes et de la constitutionnalisation du principe de faveur qui se doit également d’être respecté entre les conventions et accords collectifs eux-mêmes. En effet la négociation collective doit garantir les moyens pour la participation effective des salariés à la détermination de leurs conditions de travail ; les accords dérogatoires n’ont pas lieu d’être;
  • Des libertés syndicales reconnues et de droits nouveaux d’intervention et d’expression pour les représentants syndicaux et les salariés. Une consolidation du rôle des Institutions Représentatives du Personnel (CE, DP, CHSCT, CAP/CCP…). L’arrêt immédiat de toute obligation de dépôt de préavis de grève;
  • Un nouveau statut du travail salarié avec des droits attachés à la personne et transférables d’une entreprise à l’autre.

Cette journée d’action permettra aux personnels d’Orange de porter leurs revendications et l’exigence d’une autre répartition des richesses en faveur :

  • de créations d’emplois stables et qualifiés. La direction d’Orange peut et doit immédiatement recruter à minima 1000 emplois supplémentaires pour la période 2016 à 2018 en plus des 7000 déjà prévus;
  • de l’augmentation générale des salaires;
  • de l’amélioration des conditions de travail;
  • la réduction du temps de travail à 32 heures;
  • de l’investissement productif notamment dans les réseaux très haut débit sur tout le territoire, et de l’arrêt de la discrimination que constitue le refus d’investir dans la fibre dans de nombreux quartiers populaires, alors que vous y investissez dans le cuivre qui coûte plus cher;
  • du développement de l’activité et des technologies sur tout le territoire garantissant le droit à la communication pour toutes et tous;
  • de la recherche.

AMPLIFIONS LA MOBILISATION LE 21 SEPTEMBRE

DÉFENDONS NOS DROITS ET NOS GARANTIES COLLECTIVES

MANIFESTATION A MARSEILLE 10H30 AU VIEUX-PORT

Laisser un commentaire