Déclaration préalable au CHSCT du 15 mars 2017 de l’Unité d’Intervention Marseille

A la suite de la mise en place unilatérale d’une Commission de Qualité de vie au Travail par la Direction de l’UI Marseille en dehors du CHSCT, nous vous alertons à nouveau que 80 salariés sont en stress décompensé, c’est-à-dire, qui n’ont plus les ressources mentales et physique pour compenser leur situation de stress.

Celle-ci a des conséquences sur la santé de ces salariés.

Cette mise en place s’est faîte autoritairement sans que les élus CGT puissent déposer une résolution lors du CHSCT ordinaire du 16 décembre 2016 à travers le refus de la Présidente .

Pour les membres CGT, une mission du CHSCT doit exister comme lors de la crise sociale de 2009-2010 par des entretiens collectifs par équipes, métiers …

La proposition de la mission est la suivante :

A la lecture et analyse du rapport de restitution des résultats de l’enquête stress et conditions de travail 2016 du CNPS de l’UI MARSEILLE, les représentants du personnel du CHSCT réunis ce jour 16 décembre 2016 décident la création d’une mission RPS pour élaborer un plan d’actions pour tous les facteurs de stress déjà identifiés dans ce rapport SECAFI concernant les Thèmes GOLLAC, de la page 97 à 125 à savoir, entre autres :

  • Intensité du Travail
  • Complexité du Travail
  • Moyens de travail
  • Moyens de management
  • Exigences émotionnelles
  • Formation
  • Reconnaissance au Travail
  • Pour cela le CHSCT décide de se faire assister par un organisme indépendant de la direction (CARSAT, DIRRECTE ou expert extérieur, ….) et mandate le secrétaire du CHSCT pour faire la saisine de la personne compétente de l’organisme choisi.

Contenu de la mission :

  • A partir des facteurs de stress identifiés des thèmes GOLLAC GHQ12 qui sont négatifs stipulés dans le rapport de l’enquête stress et conditions de travail 2016 concernant l’UIM, mise en place d’actions prioritaires dans le cadre de la Prévention tertiaire compte tenu que 80 salariés sur 336 répondants sont en situation de stress fort ou très fort. Puis mise en place d’actions dans le cadre de la Prévention secondaire et primaire, avec intégration dans le programme annuel de prévention des risques et du document unique d’évaluation des risques.

Afin de suivre et vérifier la mise en œuvre des actions décidées, le CHSCT décidera à la fin de la mission, de la mise en place d’un dispositif de Prévention.

Périmètre : UIM

Participation :

  • Représentants du Personnel du CHSCT
  • Pilote : un Préventeur IPRP
  • En soutien du groupe sur la méthode et l’expertise : un psychologue du travail
  • Assistantes sociales
  • Médecine du travail
  • Un Cadre RH

Bornage : Au moins de  6 mois

La CGT ne portera pas la responsabilité de la dégradation de la santé des salariés de l’UIM et utilisera tous les moyens en sa possession pour qu’il n’en soit pas ainsi.

D’ailleurs lors du Comité National  de Prévention du Stress (CNPS) du Groupe du 17 février 2017, seule a CGT seule a re-alerté la direction au plus haut niveau de notre entreprise concernant les 10105 salariés en stress décompensé.

Elle a demandé que des moyens soient donnés aux DO, DIV et UO, à la place des directives de la Direction Générale qui demande la réduction des coûts de la masse salariale et ce à l’encontre d’une véritable prise en compte des résultats de l’enquête stress pour améliorer la santé au travail du personnel.

Comme lors de la crise de 2009-2010, nous retrouvons cette situation de déni car la problématique principale comme à l’époque, est toujours celle du travail à travers sa charge, son intensité, son sens, son contenu, sa complexité qui sont liées à l’insuffisance d’emploi stables, d’ailleurs reconnue par la DG avec l’embauche de + de 10000 emplois.

A cette époque, la CGT a obtenu l’embauche d’une quarantaine de salariés à travers les différents préavis de grève déposés par notre organisation syndicale.

La mise en place de la maison de l’intervention ne va pas dans ce sens. 1000 suppressions d’emplois sont prévus avec cette mise en place par la fusion les 3 UI de la DOSE en mutualisant au préalable les activités. La DO Nord est la 1ère à fusionner ses 3UI.

Les Résultats de l’enquête stress et conditions de travail concernant l’UI Marseille fait ressortir que 64% des salariés de l’UIM considèrent ne pas être assez nombreux pour le travail à effectuer, 53% des managers de l’UIM pensent ne pas avoir les effectifs nécessaires pour leurs missions.

La CGT de l’UI MARSEILLE a recensé fourchette basse le besoin de recruter 90 emplois dont le détail est dans le préavis de grève que nous avons déposé.

C’est en ce sens que la CGT appelle le personnel de l’UI Marseille à lutter en étant en grève et aux manifestations le 21 Mars à Marseille.

Merci pour votre attention

Les élu-e-s CGT du CHSCT UIM : Jean Michel SCOTTO, Dalila HAMACHE, Marie Ange LLEDO, Guillaume LAMOURETTE, Robert LAURENT.

Le RS CGT du CHSCT UIM : Jean-Pierre HIPPIAS

Laisser un commentaire